Auxiliaire de puériculture
Formations Continues » Formation » Auxiliaire de puériculture : un métier au service des enfants

Auxiliaire de puériculture : un métier au service des enfants

Mise à jour le 16 janvier 2024

Les auxiliaires de puériculture sont des professionnels qui prennent soin des enfants de 0 à 6 ans. Ils les accompagnent dans leur croissance, leur apprentissage et leur bonheur. Ils exercent dans de divers endroits, comme les structures d’accueil du jeune enfant (SAJE), les services de gynécologie-obstétrique, les services de pédiatrie ou les centres sociaux. Ce métier demande des savoirs techniques, mais aussi des capacités humaines, comme la gentillesse, l’attention et le dialogue. Comment se former à ce métier passionnant ? Nous allons l’expliquer dans cette revue.

Qu’est-ce qu’un auxiliaire de puériculture ?

Un auxiliaire de puériculture est un professionnel de la santé et de l’éducation qui s’occupe des enfants de la naissance à 6 ans. Il assure leur hygiène, leur nutrition, leur sécurité et leur confort. Il contribue également à leur développement physique, mental et émotionnel, en leur offrant des activités adaptées à leur âge et à leurs envies. Il respecte le rythme et la personnalité de chaque enfant et encourage son indépendance ainsi que son insertion sociale. Pour exercer ce métier, il faut suivre une formation pour devenir auxiliaire de puériculture d’une durée 1 540 heures (sur 11 mois)

Quelles sont les missions d’un auxiliaire de puériculture selon les structures d’accueil ?

Les missions d’un auxiliaire de puériculture dépendent du type de structure dans laquelle il travaille. Dans un SAJE, il accueille les enfants et leurs parents, il organise des jeux, des ateliers, des sorties et des siestes. Il travaille avec l’équipe éducative et suit le projet éducatif de la structure. Dans un service de gynécologie-obstétrique, il aide les femmes enceintes et les jeunes mamans, il fait les soins du nourrisson, il contrôle son poids, sa température, son sommeil et son alimentation. L’auxiliaire informe les parents sur les gestes du quotidien et les dirige vers les professionnels appropriés si nécessaire.

A lire aussi  Reconversion professionnelle : l'avantage des formations en ligne

Dans un service de pédiatrie, il aide le personnel médical, il fait les prises de sang, les injections, les pansements et les médicaments. Il soutient les enfants malades ou handicapés et leur famille, il les calme et les amuse. L’auxiliaire participe aux réunions de service et aux transmissions de dossiers. Dans un centre social, il anime des groupes de parents-enfants et fait des actions de prévention, de sensibilisation et d’information. Il travaille en collaboration avec les acteurs sociaux, éducatifs et sanitaires du territoire.

Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut obtenir le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture (DEAP), qui se prépare en un an dans un institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP). Pour accéder à cette formation, il faut passer un concours d’entrée, qui comprend une épreuve écrite de culture générale et une épreuve orale de motivation. Le concours est ouvert aux candidats âgés de 17 ans au moins, titulaires du brevet des collèges ou d’un diplôme équivalent, ou ayant suivi une classe de première. Il existe également des dispenses ou des allègements de formation pour les candidats ayant déjà un diplôme ou une expérience dans le domaine de la petite enfance.

La formation au DEAP comprend des cours théoriques et des stages pratiques. Les cours théoriques abordent huit modules : l’accompagnement d’un enfant dans les activités d’éveil et de la vie quotidienne, l’état clinique d’une personne à tout âge de la vie, les soins à l’enfant, l’ergonomie, la relation-communication, l’hygiène des locaux hospitaliers, la transmission des informations et l’organisation du travail.

A lire aussi  Formation électricien gratuite : développez vos compétences sans dépenser

Les stages pratiques se déroulent dans différents lieux d’accueil des enfants, comme les SAJE, les services de gynécologie-obstétrique, les services de pédiatrie ou les centres sociaux. Ils permettent de mettre en pratique les connaissances acquises en cours et de se confronter à la réalité du terrain.

À la fin de la formation, les candidats doivent valider les huit modules théoriques et les six stages pratiques pour obtenir le DEAP.

Quelles sont les perspectives d’évolution professionnelle ?

Le métier d’auxiliaire de puériculture offre des perspectives d’évolution professionnelle intéressantes. En effet, il est possible de se spécialiser dans un domaine particulier, comme la néonatologie, la pédiatrie, la psychiatrie infantile, etc. Vous avez aussi la possibilité de vous former à de nouvelles techniques ou à de nouveaux outils, comme la langue des signes, la pédagogie Montessori, le massage pour bébé, etc.

En conclusion, le métier d’auxiliaire de puériculture est un métier passionnant, qui demande beaucoup d’investissement, mais qui offre aussi beaucoup de gratification. Il s’adresse aux personnes qui aiment les enfants, qui ont le sens du relationnel et qui sont prêtes à se former tout au long de leur vie. C’est un métier qui a du sens, qui apporte du bonheur et qui contribue à l’avenir de notre société. Si vous vous sentez attiré.