formation électricien
Formations Continues » Formation » Devenir électricien : quel parcours de formation choisir ?

Devenir électricien : quel parcours de formation choisir ?

Mise à jour le 13 juillet 2023

Le métier d’électricien est un secteur porteur offrant une grande variété de débouchés professionnels. Mais pour devenir électricien, quelle formation suivre ? Nous vous présenterons les différentes formations disponibles pour exercer ce métier passionnant et aux multiples facettes.

Les diplômes de base : CAP et BEP

Le CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) est le premier niveau de qualification permettant de devenir électricien. Il se prépare en deux ans après la classe de troisième et permet d’acquérir les compétences techniques nécessaires à l’exercice du métier. Parmi les CAP qui mènent au métier d’électricien, on peut citer :

  • Le CAP Électricien
  • Le CAP Préparation et Réalisation d’Ouvrages Electriques (PROELEC)

Le BEP (Brevet d’Études Professionnelles) est également une formation initiale de deux ans qui peut être suivie après la classe de troisième. Toutefois, le BEP a été remplacé par le CAP dans la plupart des cas, mais certains établissements proposent encore cette formation. Le BEP le plus adapté pour devenir électricien est le BEP Métiers des installations électriques.

formation pour devenir électricien

Les différents métiers accessibles avec un CAP électricien

Dans le domaine de l’électricité, les opportunités professionnelles sont nombreuses et variées. Ainsi, être titulaire d’un CAP électricien offre de réelles perspectives d’emploi dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. Cet article vous présente les principales professions pour lesquelles un CAP électricien est requis, ainsi que les compétences nécessaires pour exercer ces métiers.

Électricien du bâtiment

L’électricien du bâtiment est le professionnel qui réalise le câblage électrique des bâtiments résidentiels, industriels ou commerciaux. Ses missions incluent :

  • La lecture et l’interprétation de plans et schémas électriques;
  • Le choix et la préparation des matériaux (câbles, gaines, tableaux électriques, etc.);
  • L’installation et la mise en service des équipements électriques (prises, interrupteurs, compteurs, etc.);
  • Le diagnostic des pannes et la maintenance des installations existantes.
A lire aussi  Behaviorisme : reconnaitre un formateur du behaviorisme

Pour exercer ce métier, il est nécessaire de maîtriser les normes de sécurité en vigueur, ainsi que les techniques de pose et de raccordement des éléments électriques.

Technicien en domotique

Le technicien en domotique intervient sur les systèmes automatisés des bâtiments, tels que l’éclairage, le chauffage, la ventilation ou encore la sécurité. Ses tâches principales sont :

  1. La conception et la programmation des systèmes de domotique;
  2. L’installation et la configuration des équipements (capteurs, actionneurs, etc.);
  3. Le dépannage et la maintenance des installations;
  4. La formation et l’assistance aux utilisateurs.

Les compétences requises pour ce métier incluent une bonne connaissance des réseaux informatiques et une aisance avec les nouvelles technologies.

Monteur-câbleur en électronique

Le monteur-câbleur en électronique est chargé d’assembler et de raccorder les composants électriques et électroniques sur des cartes de circuits imprimés. Ses principales missions consistent à :

  • Déterminer l’emplacement des composants sur la carte selon les plans;
  • Poser et souder les composants sur la carte;
  • Réaliser le câblage entre les différentes parties du circuit;
  • Effectuer les tests et contrôles de qualité nécessaires.

Ce métier demande une grande habileté manuelle, ainsi qu’une minutie et une précision dans l’exécution des tâches.

Technicien en énergie renouvelable

Le technicien en énergie renouvelable intervient sur les installations liées à la production d’énergies solaire, éolienne ou encore géothermique. Ses responsabilités principales sont :

  1. La réalisation des études préalables à l’installation;
  2. L’installation et le raccordement des équipements (panneaux solaires, éoliennes, pompes à chaleur, etc.);
  3. Le suivi et la maintenance des installations;
  4. La promotion des solutions d’énergie renouvelable auprès des clients.

Pour exercer ce métier, il est important de posséder une bonne connaissance des différentes sources d’énergies renouvelables et de leurs spécificités techniques.

A lire aussi  Tout savoir sur le BBA

Agent de maintenance en électricité

L’agent de maintenance en électricité assure l’entretien et le dépannage des équipements électriques sur les sites industriels ou tertiaires. Ses missions incluent :

  • La réalisation de diagnostics et d’analyses de pannes;
  • Le remplacement ou la réparation des éléments défectueux;
  • La rédaction de rapports d’intervention;
  • La mise en œuvre des actions préventives pour limiter les risques de panne.

Ce professionnel doit être capable de travailler en autonomie et de s’adapter aux différents environnements dans lesquels il intervient.

La poursuite d’études après le CAP ou le BEP

Après l’obtention d’un CAP ou d’un BEP, il est possible de poursuivre ses études pour acquérir un niveau de qualification supérieur et se spécialiser dans un domaine particulier de l’électricité. Pour cela, plusieurs options sont possibles :

  • Le Bac Pro MELEC (Métiers de l’Électricité et de ses Environnements Connectés)
  • Le Bac Pro SN (Systèmes Numériques)

Ces diplômes se préparent en deux ans après le CAP ou le BEP et permettent d’accéder à des postes plus qualifiés ou de se spécialiser dans un domaine précis.

Les formations supérieures : BTS et DUT

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans leurs études, il est possible d’opter pour un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) ou un DUT (Diplôme Universitaire de Technologie). Ces diplômes se préparent généralement en deux ans après le baccalauréat et offrent une formation plus approfondie dans le secteur de l’électricité. Parmi les formations disponibles, on peut citer :

  • Le BTS Electrotechnique
  • Le BTS Fluides, énergies, domotique (FED) – option C : domotique et bâtiments communicants (DBC)
  • Le DUT Génie électrique et informatique industrielle (GEII)
A lire aussi  Comment concilier vie personnelle et reconversion professionnelle ?

Ces cursus permettent d’accéder à des postes à responsabilité, de travailler dans des secteurs spécifiques comme l’industrie ou les énergies renouvelables, et d’évoluer vers des postes d’encadrement ou de gestion de projets.

Les formations en alternance

L’alternance est une option intéressante pour ceux qui souhaitent acquérir rapidement de l’expérience professionnelle tout en poursuivant leurs études. De nombreuses formations du domaine de l’électricité sont proposées en alternance, du CAP au BTS. Cela permet d’alterner entre périodes de cours théoriques en établissement scolaire et stages pratiques en entreprise, et ainsi de mettre en application les compétences apprises lors de la formation.

Se former tout au long de sa carrière

Le métier d’électricien est en constante évolution, avec l’apparition de nouvelles technologies et la nécessité de se conformer à des normes toujours plus exigeantes. Ainsi, il est essentiel pour un professionnel de ce secteur de continuer à se former tout au long de sa carrière afin de rester compétitif sur le marché du travail.

Pour cela, plusieurs options de formation continue sont possibles :

  • Des formations courtes pour se perfectionner dans un domaine précis (domotique, photovoltaïque, etc.)
  • Des formations diplômantes pour accéder à un niveau de qualification supérieur (BTS, licence pro, etc.)
  • Des certifications reconnues par la profession, telles que la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), qui permet d’intervenir dans le cadre de travaux de rénovation énergétique.

En conclusion, il existe plusieurs parcours de formation pour devenir électricien, en fonction de son niveau d’études et de ses objectifs professionnels. Du CAP au BTS, en passant par l’alternance et la formation continue, les possibilités sont variées pour se former à ce métier passionnant et en constante évolution.