Accueil » Pratique » Upskilling, reskilling : qu’est-ce que c’est ?

Upskilling, reskilling : qu’est-ce que c’est ?

upskilling

Avec la digitalisation et le concept d’innovation, de nombreux secteurs d’activités sont actuellement en pleine mutation. Pour continuer à exercer sur le marché, les entreprises se doivent alors de s’adapter à ces changements. Pourtant, elles manquent de main d’œuvre.

C’est pour combler ce déficit et leur permettre d’évoluer convenablement que l’upskilling et le reskilling sont apparus. Ce sont des modes de formation qui sont avantageux aussi bien pour les employés que pour les entreprises. En quoi consistent-ils ?

Qu’est-ce que l’Upskilling ?

Signifiant littéralement en français augmentation de compétences, l’upskilling est une pratique qui consiste à former des personnes dans le but d’optimiser leurs performances professionnelles. Ce concept est en réalité axé sur une mise à jour des compétences de la personne formée. Ainsi, le professionnel sera davantage performant. Un chargé de marketing qui suit une formation pour exercer dans le marketing digital est un exemple concret du fonctionnement de l’upskilling.

Le but de ce mode de formation n’est pas de contraindre le professionnel à quitter son métier, encore moins son domaine d’activités. Cet employé maintient toujours son poste mais la formation lui permet de mieux affronter les changements. Ces enseignements peuvent également être préconisés dans le but de le faire grimper dans la chaîne hiérarchique.

C’est quoi le reskilling ?

Le reskilling se distingue de l’upskilling par le fait qu’il associe le recrutement au processus de formation. En réalité, le reskilling est une stratégie qui consiste à recevoir de nouvelles compétences par le biais d’une formation dans le but de changer de profession. Ce concept peut donc s’assimiler à de la reconversion professionnelle. Les entreprises qui se tournent vers le reskilling sont le plus souvent dans un besoin urgent de main d’œuvre.

obtenir de nouvelles compétences

Elles décident alors de recruter des professionnels sur la base de qualités personnelles comme la détermination puis forment leurs recrus. Comparativement à ce qui se passe au niveau de l’upskilling, l’employé n’a aucune qualification professionnelle pour le poste pour lequel il a été recruté. Ainsi, l’entreprise peut par exemple recruter un ex-agriculteur pour le poste de chargé de clientèle.

A lire aussi  Les outils du marketing utiles dans la fonction de formation

Reskilling et upskilling : quels sont les atouts ?

Si le reskilling et l’upskilling sont actuellement en vogue, c’est parce que ces modes de formations sont avantageux aussi bien pour l’employé que pour l’entreprise. Grâce au reskilling, les entreprises peuvent continuer à embaucher malgré la pénurie de main d’œuvre. Ce qui les prémunit de la baisse de leur chiffre d’affaires habituel.

De plus, cette pratique permet à ces entreprises de collaborer avec des travailleurs de divers profils qui pourront apporter un meilleur regard sur le fonctionnement des activités. Du côté des employés, le reskilling leur permet de se prémunir des risques de chômage tout en bénéficiant de nouvelles compétences.

Quant à l’upskilling, il offre à l’entreprise la possibilité d’évoluer convenablement avec les changements qui s’opèrent dans son secteur d’activités. Pour l’employé, cette pratique lui permet de recevoir de nouvelles compétences. Ce qui fait de lui un potentiel candidat pour un meilleur job. Par ailleurs, il faut préciser que la formation en upskilling ou reskilling est financée par l’entreprise ou par une structure externe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *